Une semaine vraiment extraordinaire

Promouvoir une société plus juste et plus inclusive est une volonté forte de l’association qui souhaite communiquer sur cet engagement.

Au-delà des mots et des discours de circonstances, l’association s’est lancée un véritable défi de rassembler les écoles, les collèges, les établissements médico-sociaux et de nombreux partenaires autour d’une semaine d’actions inclusives.
Agir demande de la réflexion car les enjeux étaient forts. Je passe donc sur les multiples réunions qui ont peu à peu dessiné les contours de ce que nous avons appelé la semaine « extraordinaire ».

Une semaine pour organiser des actions dans les établissements, une semaine pour marquer les esprits avec une course extraordinaire, une soirée qui sort de l’ordinaire et une journée rassemblant tous les salariés et de nombreux acteurs du soin et du médicosocial. Une journée qui a mêlé conférences et ateliers à thèmes avec des intervenants extérieurs et des professionnels de l’association. Il faut mettre en avant le nombre des intervenants, la qualité d’écoute du public et sa participation. Je tiens, au nom de tous, à féliciter les organisateurs d’avoir retenu Rebecca ARMSTRONG pour l’animation de cette journée. Elle a contribué par son implication et sa maitrise des nombreux sujets abordés à la réussite de cette journée, la dernière d’une semaine bien complète.
Enfin, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour ceux qui ont œuvré dans l’ombre, les techniciens, qu’ils soient de l’asso ou d’ailleurs, les collègues, les administrateurs qui ont fait l’accueil, ceux qui ont participé à l’organisation de la petite réception conviviale, ceux qui ont installé puis rangé. Tous à leur niveau ont permis ce qui est perçu comme une grande première réussie.

L’implication des établissements a été totale. Les professionnels se sont impliqués et ont mis en œuvre des actions rarement vues jusqu’à présent : intergénérationnel ici, implication d’élèves, de collégiens d’écoles ou de collèges de proximité qui viennent dans nos établissements, là, ou encore partenariats avec des clubs, des associations.

Sports, musique, chants, arts, culture, on trouve de tout dans les différentes actions et vivre ensemble n’a pas été un problème, au contraire ce fut une évidence. Vous trouverez dans le dépliant qui sera un support pour l’an prochain, des photos de ce qui a pu se faire dans les différents établissements. Inutile de vous dire que le document n’a pu être exhaustif et qu’il ne peut traduire les ambiances festives, les rires, les sourires et parfois l’émotion d’une rencontre, l’émotion d’une main qui se serre dans une autre, l’émotion d’une parole, l’émotion d’une larme qui coule. Larme de joie car oui pendant cette semaine, il s’est réellement passé quelque chose.

Larme de joie car oui pendant cette semaine, il s’est réellement passé quelque chose.


Pour ceux qui sont venus à la course extraordinaire qui s’est déroulée le mercredi sous un soleil de plomb, hélas bien caché par des nuages et la pluie, ils savent de quoi je parle. Emotion, difficile de trouver un autre mot. Des familles, des jeunes, des vieux, des blancs , des noirs, des métis , des femmes voilées, des personnes à mobilité réduite, des valides, des clowns, des gros, des grands, des petits, des hommes, des femmes, des professionnels, des personnes connues ou inconnues, rassemblés pour une course, une marche mais surtout pour la plupart, pour faire un bout de chemin ensemble, pour parler à son voisin, pour être tout simplement bien. J’ai marché aussi et j’ai observé, j’ai vu de la sueur parfois, des sourires beaucoup. J’ai vu de la vie, du respect, de l’entraide. J’ai vu une société inclusive. Une sorte d’idéal vers lequel nous devons tendre et encore nous mobiliser car il reste encore beaucoup à faire.

Tous les intervenants autour de la course, toutes les animations, même si le temps n’a pas été top, ont apporté une force et une énergie. Il y avait beaucoup de monde. J’ai un grand respect pour les collègues qui se sont mobilisés et qui ont réussi ce tour de force de rassembler autant d’acteurs et de jeunes en si peu de temps. Merci aussi aux partenaires qui ont permis à chacun de repartir avec un souvenir très apprécié.

Le jeudi, la soirée débat autour du film retenu « Etre plutôt qu’avoir », a été une des bonnes surprises de la SEO.

Nous attendions du monde et il y a eu la foule. Preuve s’il en fallait qu’avec les PEP, d’autres acteurs sont en capacité de se mobiliser, de réfléchir, de contribuer, pour faire des propositions alternatives pour bousculer des institutions dont l’école. Il est néanmoins curieux que la pédagogie institutionnelle qui existe depuis plus de 100 ans soit présentée comme une innovation. En tout cas, nous avons croisé à cette soirée des enseignants qui
cherchent, des parents qui se posent de nombreuses questions et qui ne sont pas toujours satisfaits des réponses proposées. Le débat fut parfois tendu, engagé, militant. Personne n’est sorti de cette soirée complètement indifférent.

Que dire de la journée du vendredi que nous avons vécu ensemble. Des intervenants inégaux, passionnés, passionnants, militants avec du talent, d’autres moins. Des ateliers l’après-midi, nombreux qui permettaient des choix avec encore une fois de la richesse ici, du moyen là, de la polémique ailleurs. Pour ce qui est des retours que j’ai pu entendre. Une phrase me revient : cette année on ne s’est pas moqué de nous. Même si elle interroge car les autres fois nous avions aussi proposé du contenu, on doit retenir une forme de satisfaction.

J’ai également un retour sur le film que nous avons projeté
« issue de secours ». Ce film n’a pas fait l’unanimité et a parfois dérangé.

Je veux conclure sur le concours Extraordinaire qui a vu la participation de nombreuses écoles et collèges dans un laps de temps assez court. Il faut féliciter les jeunes et leurs enseignants pour cet engagement qui signifie quelque chose.
Une belle semaine donc et si j’ai une proposition à faire, je pense qu’il faudrait rebaptiser notre semaine ainsi « Une semaine extraordinaire» et non « La semaine extraordinaire » car des semaines extraordinaires nous en vivons toute l’année.
Merci à vous et à l’année prochaine, sous la houlette de Monsieur PERSIL, car oui nous recommençons une autre semaine extraordinaire.

Marc LEGRAS, Directeur du PEP2S